Menu

Littérature

Voltaire – Candide

VOLTAIRE, pseudonyme de François-Marie Arouet (1694-1778), romancier, historien, poète, dramaturge et polémiste. Voltaire fut le génie universel des Lumières et une des figures principales des cercles parisiens de la libre pensée. Il fut embastillé à cause de ses satires en 1717 et exilé à Londres pendant la période de 1726-29. Le restant de sa vie il préféra la vouer à une paisible retraite à la campagne, d´abord en Champagne, en compagnie de Mme du Châtelet, plus tard à Ferney, près de Genève, entrecoupée de fulgurants retours dans les centres du pouvoir (Paris, Versailles, Berlin). Ses principes littéraires étaient ceux du Néoclassicisme et ses principes politiques essentiellement libéraux. Dans ses « Lettres philosophiques », inspirées par son séjour en Angleterre, il attaque les abus de l´Ancien Régime au nom de la tolérance et la liberté. Dans les pages de « Candide, ou l´optimisme », Voltaire tourne en dérision, avec une telle intelligence et habilité, avec une si éclatante moquerie, les institutions civiles et ecclésiastiques que le résultat ne peut être autre qu´une persécution acharnée et un immense prestige.

Candide


Camus – La chute

Camus écrit la confession d’un homme à un autre, rencontré dans un bar d’Amsterdam.La particularité de ce roman tient au fait que l’homme qui se confesse est le seul à parler, durant tout l’ouvrage. Le choix de cette focalisation, qu’on trouvait déjà, 14 ans plus tôt, dans L’Étranger, implique que le lecteur ne dispose d’aucune information extérieure dispensée par un narrateur omniscient. Il se trouve ainsi enfermé dans un point de vue unique, ce qui, dans le cas de ce roman, contribue à établir la situation de « malconfort » par laquelle le héros-auteur se définit lui-même. L’ambiance très sombre et déshumanisée qui nimbe cette confession contribue également à la singularité de ce récit.

La chute